• Réception

    [Mon chapeau contient une dimension nommée "Melfic Disordia", un monde créé par mes soins dans lequel se trouve diverses créatures, objets, personnages et monstres plus ou moins sympathiques. Entouré de contes et légendes, d'un labyrinthe, d'objets épiques ou inutiles, d'êtres fourbes ou des guides aux conseils avisés, des délires en tout genres, des captures grotesques...]

    En gros, un joyeux bordel.

  • Si pendant longtemps les jeux vidéos étaient diabolisés, maintenant c'est beaucoup moins le cas. Notamment grâce à des arguments et études très sympathiques (c'est sincère). Maiiis, vous me savez tatillon. J'aime nuancer les choses.

    Du coup, en tombant sur un article fait pour "contredire" les vilains qui pensent des choses clichées à propos des jeux vidéos, j'ai pensé à reprendre des passages qui m'ont un peu embêté.

     

    1 -   "Jouer aux jeux vidéos permet de diminuer la/les douleurs ressentie/s par un malade, de 30 à 50%."

    Alors, intéressant, mais pas tout à fait. C'est de mauvaise foi de ne pas expliquer le pourquoi du comment. Les jeux vidéos sont présentés, dans ce type de réflexion, comme des médocs faisant effet sur des gens de manière générale. Alors que non? Tout dépend déjà de la maladie en question, du degré de la douleur, et surtout: de l'implication et l'intérêt porté à ces jeux.

    Ce qui permet de diminuer la douleur, c'est le fait de MOINS y prêter attention.

    Du coup un non joueur n'y trouvera pas du tout son compte. A contrario un peintre pourra voir ses douleurs se calmer s'il se lance dans son art. Pareil pour un écrivain, ou pour une bricoleuse qui s'adonnera à sa passion. Leur concentration ira sur leur occupation et moins sur les douleurs.

     

    2 -    "Si rester devant un écran rend bête alors que dire des gens qui regardent la télévision. Oui, car en comparant le nombre d'heures à jouer à la console et à regarder la télévision en France chaque semaine, on constate que les Français passent 12 heures de plus à regarder la télé (23h en moyenne par semaine) qu'à jouer aux jeux vidéo (10h38 en moyenne par semaine). Selon une étude GFK, les joueurs français seraient plus cultivés ou du moins voudraient plus se cultiver que les Français en général puisqu'ils sont 34,2% à se rendre régulièrement au cinéma, contre seulement 24,3% des Français."

    L'étude est très générale là encore. Parce que bon, comparer des spectateurs des anges de la téléréalité à des joueurs habitués à des scénarios comme ceux des jeux de... au hasard, Zelda? Céleste? Journey? NieR? Dark Souls? C'est sûr c'est pas représentatif.

    Mais si à l'inverse on prend des fans de reportages Arte, de vulgarisations scientifiques, d'animes à la Psycho pass, de séries comme Black Mirror, et qu'on les compare aux joueurs Call Off et Fifa... les niveaux et mentalités seront pas non plus les mêmes. :/

     

    Wala. J'attend les haters fans de call off.


    6 commentaires
  • La nuit porte conseil uniquement parce que tu viens de décrocher ton attention de tes notifs facebook, Jean-Jacques. Et je te le prouve scientifiquement en un meme du Roi Lion.

    AH! Tu t'es fais eut Jean-Jacques, pyjama Ô combien trop voyageur. (Elise si tu lis ce message, sache que je ne t'oublies pas. :)

    Sur ce!

    Mes plus proches amis étant source d'inspiration intarissable, j'aimerai aborder le sujet de la "prise d'attention permanente" et "combattre l'ennui a tout prix c'est pas une idée ouf ouf".

    Vous connaissez maintenant la cultissime citation "La nuit porte Conseil"?

    Je pense qu'elle n'a jamais été aussi vraie qu'à une époque comme la nôtre, où nôtre attention est en permanence capturée par des écrans lumineux, des couleurs, des notifications de masse sur des dizaines de réseaux sociaux différents. Sans parler de cette effroyable manière de grandir avec l'a priori que l'ennui est une perte de temps, et c'est mal parce que le temps faut rentabiliser sinon c'est perdu tu sert à rien et c'est MAAAAL. et BWHAAA!

    Sauf que non?

    C'est d'ailleurs pourquoi j'invite régulièrement les gens à ne pas nécessairement se trouver une occupation, pour juste profiter d'un instant de calme avec à la rigueur, un peu de musique (ou faire du yoga, de la méditation aussi).

    C'est ce qui nous permet justement de décrocher notre attention de choses précise, notre esprit vagabonde, on repense à des choses différentes, on réfléchi sur nôtre propre personne, etc. Si la nuit porte conseil c'est parce qu'on ne s'endort pas dans la seconde où on s'allonge sous nos couvertures. Notre cerveau à le temps de carburer encore un moment avant de dormir. On a plus ces capteurs d'attention partout surtout quand on est plongé dans l'ombre. C'est d'ailleurs dans ces moments là qu'on est beaucoup à se dire "et merde, j'aurais du dire ça, faire ci, je pourrais gérer tel truc si j'y repense" etc...

     

    Du coup pensez-y. S'ennuyer, c'est bien aussi. :)


    10 commentaires
  • Remettons un instant les choses dans leur contexte:

    Il y a quelques temps j'ai dû me farcir des pavés de dizaines pages world pour comprendre les critères et conditions qu'il faut remplir pour avoir un certain type d'aide. J'ai été amené à m'interroger à propos du Daltonisme. Par extension, je me suis demandé pourquoi même sans l'être, des gens pouvaient trouver du vert là ou je voyais du bleu, tandis qu'ailleurs certains présentait du rose alors que j'y voyais du violet. (puis accessoirement je réclamai à google "comment devenir aveugle pour ne plus avoir la chance de croiser le regard vide d'une truite soulevée par un phoque")

    Je suis alors tombé sur des explications détaillées des tests de Farnsworth. Celui qui m'a intéressé était très exactement le "Test 100 Hue de Farnsworth".

    > C'est alors que je me suis rappelé du jeu "I love Hue too" présenté par Furora sur eklablog, dont le nom prend tout son sens lorsqu'on connait le fonctionnement du-dit test.
    > J'ai aussi repensé au Docteur Farnsworth de Futurama, qui porte des lunettes avec des verres proprement énormes. (certains diront que c'est juste un vieux croulant myope, mais il me semble que dans certains épisodes il est prouvé que le personnage se plante sur les couleurs, et pas uniquement à cause de sa myopie).

    Bref!

    Je ne vous ferais pas l'affront de vous faire un cours sur le fonctionnement de l'oeil, la rétine, et les bâtonnets qui nous permettent de percevoir les couleurs de façon correctes, ou, pour les daltoniens, autrement.

    Rose rouge violet, ou turquoise bleu vert? Hum, je prendrais du rouert. (couleurs, nuances et daltonisme, qué que quoi?)

    Entrons donc dans le VIF du sujet! (humour. lol. ixdé. pétédéhère. emdéhère. on se marre.)

    Si pour les daltoniens le problème viens d'un manque de performance de l'un ou plusieurs de ses bâtonnets (mettons de côté les achromatopsie pour ce poste puisque c'est un propos différent) et de manière plus ou moins importante.

    Même sans être daltonien, il n'est pas difficile de concevoir que chez certaines personnes, certains de ces bâtonnets soient plus performant que d'autres, je pense? (on parlerai de sensibilité spectrale). Donc, en prenant en compte que chacun ne sera pas constitué de la même façon, même si la nuance est infime, elle existe bien.

    Du coup, les débats de type "mais je te dis que cette table basse est UNE CHAISE BLEU et pas VERTE" n'ont aucun sens. N'est-ce pas?


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique