• Réception

    [Mon chapeau contient une dimension nommée "Melfic Disordia", un monde créé par mes soins dans lequel se trouve diverses créatures, objets, personnages et monstres plus ou moins sympathiques. Entouré de contes et légendes, d'un labyrinthe, d'objets épiques ou inutiles, d'êtres fourbes ou des guides aux conseils avisés, des délires en tout genres, des captures grotesques...]

    En gros, un joyeux bordel.

  • Mais oui, allons allègrement cracher sur les belles rimes! rhhh p-/paf/

    Bon, plus sérieusement: Je ne compte pas raconter trop de merde, promis. Je m'interroge juste sur votre façon de percevoir les choses, à vous, poètes d'eklablog (et même au delà). Pourquoi? Eh bien mon petit c'est très simple:

    Dans vos têtes: poésie = rimes.

    Que neni mes belles truites!

    La poésie, ça n'est pas faire que de l'improvisation en se contentant de faire rimer deux lignes (par ailleurs appelées "vers") par deux lignes, ou quatre a six ensemble à la suite.

    Vous en oubliez tout le vocabulaire tournant autour de la poésie, ne la transformant qu'en un amas de rimes qui racontent plus ou moins un truc. Il y en a des sympa c'est vrai, mais je trouve ça affreusement triste en fait. Souvent ce sont les mêmes sujets qui sont traités en plus. Soit "la belle poésie" (jolies fleurs, amourettes shôjo et compagnie) soit la "poésie dépressive" (tout est dans le nom. crachons sur la société qui est toute naze, les gens qui vous bousculent, les tentatives de suicides incomprises alors que jamais ça ne leur a traversé l'esprit mais bon c'est trop dark alors ça plaira).

    Où sont les Strophes travaillées? Où sont le temps passé sur les alexandrins, les décasyllabes, octosyllabes? Et la prose, la diérèse, on la jette à la poubelle?

     

    N'oubliez pas que la poésie, ce n'est pas que des rimes. S'il vous plait. Ne tuez pas ce qui est beau. Ce serait ironique sinon... non...?


    17 commentaires
  • La théorie "sauvegarder ses rêves". Mhe.

    Comme je connais des petits malins qui ne liront pas le petit pavé, je vais commencer par de la grosse pub de ses morts:

    > L'oeuvre ci-dessus a été réalisée entièrement par Kwin Richard  (exclusivement pour cet article)
    J'aimerais vous présentez son tweeter & son tumblr, parce que j'aime énormément son style et c'est une très chouette personne! :) Allez vraiment jeter un coup d'oeil, vous verrez autant de dessins super funs que de trucs plus beaux et classes.

    *  *  *

    Le sujet que je voulais aborder aujourd'hui va vous paraître un peu foutoir mais je me suis dis que ce serait sympa de voir ces plusieurs points! En premier lieu, je vais sortir cette question de mon inventaire imaginaire de façon aussi similaire que celle de Links:

    > Si il est possible pour un amnésique de récupérer des souvenirs en s'aidant d'odeurs, de paysages qu'il aurait vu, de matières qu'il aurait touché, etc... serait-il possible aussi de le faire pour nous, et aussi dans le domaine de l'onirique?

    Je veux dire par là: si pour un amnésique -pas trop abusé- c'est possible, pour d'autres, pas nécessairement amnésiques, ce serait logiquement possible, non? Et dans ce cas, pourrait-on s'en servir pour "provoquer" certains rêves?
    Comme exemple, prenons ces rêves/cauchemars récurent qui ne s'imposent à nous que dans des conditions précises et toujours au même moment de l'année: disons une semaine avant la rentrée des cours. Stress, angoisses, peuvent suffirent.

    J'en viens a intégrer le second sujet:

    > Les rêves lucides. J'ai trop souvent vu des gens conseiller de "noter" ses rêves a son réveil, d'essayer de s'en rappeler le plus possible, de se relire plus tard. Mais... la technique ne me paraît pas fameuse. Ou du moins, incomplète. A mon sens le meilleur moyen de provoquer un rêve lucide, c'est d'abord de maîtriser l'art de rêvasser et de visualiser ce qu'on veux. Je m'explique:
    Lorsque vous avez un peu de temps, mettez vous en "mode dodo" mais sans avoir l'intention de dormir. ("mé kékil raconte encore" allez vous me dire.) En fait, le but sera de fermer un peu les yeux, et d'imaginer quelque chose. N'importe quoi. Vous dans le monde de star wars en incarnant Dark Vador, vous dans un champ de pâquerettes en train de gambader, on s'en balance. Il faut juste que vous soyez capable de visualiser ce que vous faites. Faites travailler votre imagination, devenez qui vous voulez, faites ce que vous avez toujours rêver de faire. Ca n'a rien de bête, au contraire.

    Pourquoi ces précisions? Parce que beaucoup, lorsqu'il vont se coucher, attendent juste que le sommeil vienne. Noir complet et basta (a chacun sa technique mais il ne faut pas s'étonner si certains s'emmerdent et ont tendance à relancer sur des écrans. Déjà, c'est mauvais, ça maintient éveillé, et ce n'est pas ce qui aidera à se préparer à rêver).

    Reprenons donc en intégrant le début:

    >  Vous savez provoquer les rêves et visualiser les choses (sachez qu'il n'y a pas de grosse garanties, même dans un rêve lucide on a pas le contrôle à 100% faut arrêter de croire ça. la partie rêve/cauchemar, c'est un taff que fait votre cerveau sans que vous en ayez conscience après tout.)

    >  Pour en revenir au sujet plus haut donc, maintenant que vous pouvez faire des rêves lucides, vous allez sans doute pouvoir provoquer un rêve que vous auriez déjà fait. Bien sûr, il faudrait re-créer les conditions dans lesquelles vous vous trouviez à ce moment là: si votre chambre puait les nouilles -non c'pas du vécu- ou si l'air ambiant était plutôt frais. Quelle matière pour la couverture? L'état d'esprit dans lequel vous étiez à ce moment, etc..

    > Dans un dernier temps: refaire un rêve fait il y a longtemps pourrait peut être vous permettre de vous rappeler d'événements de votre vie de cette période. Quels qu'ils soient. Mais ça, ça reste à voir.

     

    La dernière partie est plus théorique mais c'est du vécu (très récemment j'ai refais un rêve que j'ai du faire il y a plus de 10 ans, et je ne me suis pas immédiatement rendu compte du "pourquoi"), et j'adore expérimenter des trucs parce que bon... avant la bouffe, ma matière préféré dans la vie c'est DORMIR. 8)  même si le sommeil est pute avec moi trop souvent

    Je me suis permis aussi de rattraper un conseil qui m'a parut trop incomplet pour les rêves lucides, mais libre a vous de vous entraîner de cette façon ou non. Selon les individus ça sera plus ou moins efficace et il faudra plus ou moins de temps pour apprendre à se maîtriser. D'ailleurs les vieux conseils de mémé sont toujours valables: évitez les écrans le soir, buvez une petite tisane pour être apaisé, tout ça...

     

     

    (dans les commentaires, quelques notes sur:
    - "l'impression de tomber dans le vide"
    - "quelque chose qui nous empêche de bouger alors qu'on est réveillé"
    - "ne pas pouvoir mourir dans un rêve/cauchemar")


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique