• Diverses Séries / Films

    Bien entendu, je ne mettrais pas tout ce que je connais!

    Films / Séries ;

     

    Films Animés ;

  • I care a lot

    Sorti en février 2021 -

    Marla Grayson est une tutrice spécialisée dans les personnes âgées. Après avoir été mandaté par un juge, ses clients ainsi que tout leurs biens, reviennent à sa charge. Ainsi, s'enrichie à leur dépend sans que les membres de la famille ne puissent rien y faire. Cependant, sa prochaine cible ne semble pas être comme les autres...

    I care a lot (résumé et un un avis rapide)

    Le nom de Rosamund Pike m'était assez inconnu, mais pas celui de Peter Dinklage. Je ne prête jamais trop attention aux acteurs et à leurs noms mais cette fois ci... l'affiche autant que l'idée du film, m'ont intrigué.

     

    Un brin de spoil -

    > J'ai craint au début qu'ils ne caractérisent Marla que par le fait que ce soit une arnaqueuse, mais en fait.. non! Sans forcément être nuancée, elle a du caractère, elle sait ce qu'elle veut. Voir une femme "méchante" qui assume sans pour autant se leurrer avec de jolies tournures de phrases, ça été vraiment plaisant!

    De même, je ne m'attendais pas à ce que le film intègre aussi naturellement sa relation avec Fran (on apprend leur lien sur le tard dans l'exposition, si pas même après). Vu la vague "les homo cé la mod on va en mètrr partou lol" dans pas mal de séries et films récents qui abusaient vraiment, ici, non (encore). C'est vraiment juste... un couple. Point.

    > On a pas un scénario énormissime, mais il reste original et j'ai trouvé ça intéressant de mettre en avant "la méchante qui techniquement n'est pas contre la loi" contre "le pauvre méchant qui veut juste récupérer sa maman". On nous place presque plus en empathie pour Roman.

    Bref, je recommande de le mater! C'est réellement sympatoche. :D


    2 commentaires
  • Quand on apprécie (moyennement ou beaucoup) les films étranges dont on ne comprend pas précisément les intentions/le sens du premier coup (ou même du deuxième), quand un youtubeur cool invite à mater Annihilation, on MATE.

    Et je n'ai pas été déçu. Quand on s'intéresse à un de ces "films ovnis" qu'on ne comprend pas tout à fait mais qui font réfléchir (un peu comme Le Congrès (mais pas aussi abusé)), on s'attend à ce les gens aillent tous de leur petite théorie (ou pas tant que ça, j'ai vu énormément de copier coller aussi).

    Je ne m'y attendais pas mais j'ai vu plein de gens parler d'allégorie de la dépression, de parallèle avec le cancer, mais rien concernant la possibilité dont je vais vous parler ici!

     

    (un copié collé de mon commentaire de sous la vidéo du Fossoyeur);

    [...] Je me sent vraiment à l'ouest avec ma propre version mais je tenais à la partager:

    J'ai remarqué que les "flashback" de Léna (avec son mari) se faisaient beaucoup (si pas que?) lorsqu'elle dort, ou à un moment de relâchement/comas éveillé (on va dire ça comme ça). Je me suis demandé s'il ne fallait tout simplement pas prendre tout son périple comme un rêve. Après tout, on y trouve des trucs cohérents/logiques et d'autres qui ne le sont justement pas du tout (des éléments qui ont VOLONTAIREMENT étés mis de cette façon et pas autrement).

    > C'est coloré, vague... Et puis on a des détails comme les premières plantes que Léna découvre: "elles proviennent toutes de la même branche". Et à peine plus tard on remarque plusieurs choses qui semblent avoir été fusionnées (l'ours avec le crâne allongé et apparent, avec la voix de sa dernière victime. l'alligator avec les dents de requin. la chercheuse qui devient une plante humanoïde. etc). D'ailleurs pour les plantes à l'apparence humaine justement: "ça en prend la forme".
    > Dans un rêve, les émotions, sentiments, souvenirs, prennent forme. Des formes parfois "normales", d'autres fois "mutés"... et elles REPRESENTENT quelque chose (s'agit juste de parvenir à décrypter). D'ailleurs Léna à une autre réplique qui m'a interpellé: "Non ce n'était pas que des choses horribles, parfois il y en avait de très belles".

    > Venons d'ailleurs justement au fait que dans le film, l'histoire soit raconté à partir de souvenirs de Léna. Léna raconte ce dont elle se souvient, et ses souvenirs sont vagues (et les rêves quand on s'en souvient, ils peuvent très souvent être vagues. les raconter sans qu'on nous prenne pas au sérieux, c'est pas une mince affaire).
    > La notion de "reflet" tout simplement. Avec par exemple, les cerfs qui agissent totalement de manière identique, mais avec le deuxième qui a des zones d'ombres sur le pelage. Et qu'on ne vois qu'après le premier.
    > Dans un rêve, on a pas de marqueur de temps. Parfois on se "téléporte magiquement" sans qu'on sache comment ni pourquoi on s'est retrouvé là comme ça. Eeeet... C'est le premier élément dans le début de leur voyage.
    > Les radios pour communiquer, et qui les rattachent au monde en dehors du miroitement: est-ce que ça ne pourrait pas être une façon de parler du "soi dans le rêve" rattaché ou moins (quand pas de rêve lucide) au "soi dans la réalité"?

    Du coup, est-ce qu'il ne s'agirait tout simplement pas d'un cauchemar représentant tout ce que ressent Léna, qui supporte un dilemme: son mari, le fait qu'elle l'ai trompé... Si on suppose que chacune des femmes qui compose l'équipe représente potentiellement une décision qu'elle aurait pu prendre ou un avenir qu'elle aurait pu connaître (la vieillesse, la perte d'un enfant, la maladie)? L'environnement chaotique avec les agressions violente de deux d'entre elle (alors que la troisième s'est juste doucement figée en plante). Le phare avec son mari qui s'est littéralement fait cramé mais existe toujours malgré tout (donc elle le perd, mais en fait pas vraiment. c'est souvent ce que les gens pensent/disent lors d'une rupture: "je l'ai perdu").

    édit: D'ailleurs justement pour la fin du film, en fait j'ai l'impression que c'est une façon de mettre en parallèle ceci: quand on conçois un gosse, il devient un peu le reflet de nous même (on lui transmet nos gênes, on l'éduque et on lui inculque nos valeurs, etc). Sauf que: comme on a cette tendance à l'autodestruction, on lui transmet ça aussi. Léna et son mari ont peut-être eut des problèmes autre que la fameuse tromperie: la conception possible d'un gosse (?)

    Tout n'est pas clair, j'en suis navré! :'D Mais c'est une piste de réflexion que j'ai eut! (j'avoue que j'espère avoir quelques retours pour en discuter parce que le domaine onirique c'est mon dada. *^*)

     

    Le rêve coexiste avec la réalité.


    votre commentaire
  • Pourquoi je n'aime pas les films Jurassic Park/World alors que j'adore suivre Godzilla et Kong dans le Monsterverse? Hum... La logique?

    Déjà, Godzilla en impose vraiment. Un Cri, un thème musical badass et mystique, un regard de vainqueur, et une putain de CHARGE ELECTRIQUE bleuté pour atomiser les Titans qui oseraient s'opposer à lui où à l'humanité... Sans parler du fait que ce soit un dino préhistorique...? Hum... je me demande POURQUOI ma préférence va à ce monstre, de base... 8D

    En revanche, Godzilla affronte les Titans plus pour s'imposer que pour protéger l'humanité, contrairement au grand Kong qui lui, a tendance à inspirer davantage d'empathie puisque plus proche de l'humanité (d'où le fait que dans "Godzilla vs Kong" l'histoire se centre davantage sur lui, en plus de préparer le terrain pour l'affrontement).

     

    Ceci dit, pour en revenir aux films Jurassic: Quels reproches j'aurais à faire à ces films cultes que tant de gens semblent adorer?

    Je pense que la nostalgie aveugle beaucoup de grands fans. Certes les moyens employés à l'époque devaient être vachement impressionnants, et n'importe quel amateur de dino comme je l'étais gamin (et encore maintenant mais moins) ne pouvaient qu'applaudir. MAIS je ne suis pas tellement de ceux qui ont accroché.

    >    Déjà, la logique: un dino qui attend que sa pause café soit terminée pour un screamer... mouaif. Ca fait un bon début de blague pour un bar. Mais rajoutez des raptors curieusement soit CONS et SANS odorat ou bizarrement à un moment de tension ils prennent d'un seul coup de la testo et +120 en stats de QI, et... non? Les côtés aléatoires, les réactions des personnages qui ont l'air à côté de la plaque... et c'est pire quand on suit les autres films:
    >    TOUJOURS les mêmes erreurs. Ohlala un méchant richou veut reprendre de l'adn pour refaire une autre bestiole. Ohlala les personnages principaux survivent et les méchants vilains meurent. OHLALA.  QUELLE  INOVATION. <__< Je te juge, film. Très fort.
    >     Ca sera sûrement totalement subjectif mais... l'humour et les clichés j'aime quand c'est bien fait et bien placé. Dans ces films j'ai l'impression que c'est toujours la même chose. Je n'adhère pas du tout, et je trouve ça bête que les seuls moments durant lesquels je peux me marrer... c'est quand un dino fait une connerie sans aucun sens ou bouffe un truc. :')
    >     Les timings. J'ai l'impression qu'ils ont étés calculés de la même façon que les films d'horreurs de l'époque, c'est prévisible à des kilomètres.

    Il faudra aussi qu'on m'explique comment dans Jurassic World un monstre à pu finir à l'état d'ossements en si peu de temps. Et si il est déjà à l'état d'os tout beau tout propre, il n'y a sûrement PLUS de moelle depuis des lustres. HORS comment ces cons ont pu extraire de l'adn d'un os SANS moelle? La science a t elle évoluée au point de pouvoir trouver de l'adn dans du cartilage ou tient... DANS UN MUR?  D: Sérieux... ma mémoire me joue des tours ou..?

    Bref. Je passerai d'autres "logiques" du même type qui me chiffonnent, les personnages creux et trop simples auxquels je n'arrive pas du tout à m'attacher... (a part le père dans le premier, c'était trop drôle de le voir troller ses gosses avec la ligne haute tension, j'avoue).

     

    Le MonsterVerse avec Godzilla et Kong, c'est tellement plus impressionnant et cool. Les personnages ne sont pas forcément trop travaillés mais ils n'ont pas autant d'importance que dans les Jurassic, du coup ça passe mieux je trouve.

    J'aime aussi tellement l'idée de reprendre la théorie de la terre creuse pour en faire autre chose, et surtout pour mettre en avant un concept qui a été trop mal exploité dans "Voyage au centre de la terre"! C'est plaisant de revoir ces idées en trouvant une logique différente et crédible. Il n'y a même pas besoin d'explications faussement scientifiques puisque même sans être renseigné dessus on sait que le film ne cherche pas à suivre la réalité telle que nous la connaissons (alors que dans Jurassic ça se voulait réaliste justement. et c'est ce qui permet de plus facilement trouver des failles, des erreurs, et douter de la logique).

     

    Et vous, plus team Jurassic, Godzilla ou Kong? :p


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique