• La méchanceté... tu parles de ce truc sorti de ton futal périmé?

    Ué, je suis toujours inspiré pour les titres, pardon.

    Le sujet va peut être vous paraître "banal" mais en fait, il y a une phrase toute faite qu'on m'a déjà sorti plusieurs fois dans la vie, et ces derniers temps elle tourne en boucle dans ma tête. "Il n'existe pas de gens mauvais, juste des gens qui font de mauvaises choses". Fut un temps j'aurai été d'avis de le penser aussi, puis... je me suis rendu compte que ce sont toujours les mêmes qui me pondaient ça: les gens qui cherchent a se rassurer après avoir fait un truc méchant. 

    On est pas méchant parce qu'on fait un truc mauvais, je pense. Ca arrive de se planter, de dériver, d'être mal et d'exploser au bout d'un moment. Toutefois, peu importe l'excuse quand on a conscience de faire un truc horrible et qu'on le fait quand même.

    D'ailleurs c'est souvent qu'on dit des gens mauvais que ce sont des débiles profonds. Le truc c'est que... non. C'est ça le pire. La méchanceté idiote c'est quand on a pas tellement conscience de ce qu'on fait, des conséquences que ça aura. Comme on est gosse, quand on voit que intel nous a piqué notre dernière part de gâteau et qu'en guise de vengeance on a envie de lui voler son doudou pour le cacher pendant un temps. '-' Il y en a, ils ont vraiment conscience d'être des gens horribles mais ils ne font rien pour le changer ça, ce qui les rends d'autant plus mauvais. (m'enfin, la question n'est pas de savoir d'où viens le comportement destructeur qu'ont certain/es).

    La méchanceté... tu parles de ce truc sorti de ton futal périmé?

    Ce que je me demande surtout, c'est ce que vous pourriez en penser. Pour vous, quel sens à la citation dont j'ai parlé? Et d'après vous, est-ce que les gens mauvais sont tous forcément des débiles profonds du même level qu'un petit cp encore en couche? (subtilitééé. je sais.)

    Bref. C'est pas folichon mais ça me parait intéressant. :D


  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Décembre 2019 à 09:36

    Pour moi, la citation est à prendre dans l'autre sens. Elle me rappelle un principe vu en cour de philo : "il n'y a pas de nature humaine". Autrement dit : arrêter d'excuser ses actes par une prétendue "nature" (ici, la "méchanceté" que tu n'as d'ailleurs pas définie), et assumer un peu. L'exemple que prenait mon prof était assez parlant : "ha, non, je n'ai pas réussit à sauver ce type... C'est parce que je suis lâche."

    C'EST PAS PARCE QU'ON T'ETIQUETTE UN JOUR D'UNE CERTAINE "NATURE" QUE TU ES DESTINÉ À LA GARDER. Et c'est encore moins une excuse pour les actes qu'on commet. 

    2
    Vendredi 13 Décembre 2019 à 13:46

    Ah, les cours de philo. :o A chaque fois ça a l'air génial, mais l'inconvénient est qu'en fonction de la façon de penser du prof, le cour peut se retrouver énormément influencé.

    Sinon, oui, je ne l'ai pas définie, mais c'était voulu. :) Je me suis dis que les avis divergerais sûrement, je n'influence personne avec des exemples auquel moi je penserai, tu vois l'idée?

    Exactement! :o  Mieux encore, ce ne sont pas aux autres de définir ce qu'on est. C'est a nous de choisir ce qu'on souhaite devenir. 

    3
    Vendredi 13 Décembre 2019 à 17:25

    Ho c'est une bonne réflexion! Et ça me fait penser aux situations où l'on excuse la personne en disant "oui mais tu comprends, elle ne se sentait pas bien", ou "elle a vécu des choses dures", ou "elle n'était pas tout à fait elle".

    Je les aime pas vraiment, parce que je trouve que d'un, ça peut être une manque de respect par rapport à la personne touchée par la méchanceté (on ignore ce qu'elle peut ressentir elle), de deux, il me semble que dans cette logique, puisque la personne attaquée vient de subir une offense, elle a également le droit de la redistribuer (comme dans ton exemple de l'enfant se vengeant), et enfin, certes la personne 'méchante' peut se sentir mal, souffrir et autre, mais en l'excusant ainsi, il n'y aura jamais remise en question ou conscience de ce qu'elle a fait, ce qui peut comme tu l'as dis peut l'empêcher d'évoluer ou de changer de comportement.

    4
    Samedi 14 Décembre 2019 à 00:45

     C'est loin d'être banal comme sujet en fait, ou en tous cas loin d'être ennuyant, est-ce que la nature l'Homme est bonne ou mauvaise, c'est une question que presque tous les philosophes se posent et n'ont pas du tout fini de se poser x).

     Pour ma part je ne suis d'accord qu'avec une partie de la citation :  là où je rejoint d'une certaine manière l'affirmation, c'est sur l'idée que tu as beau avoir accumulé tout un tas d'actes merdiques, c'est pas pour ça que tu ne peux pas choisir de faire quelque chose de bien pour autant, ce n'est pas une question de "nature" bonne ou mauvaise.
    Par contre, je pense que quand on fait constamment les mauvais choix, on devient une mauvaise personne, oui. Pour citer Sirius Black "Dans le monde il n'y a pas d'un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous. Ce qui compte c'est celle que l'on choisit de montrer dans nos actes, ça c'est ce que l'on est vraiment." On se définit donc comme bon ou mauvais par nos actes.

    En résumé, ce sont nos choix qui font de nous de bonnes ou de mauvaises personnes, mais ces caractéristiques sont acquises et non innées, donc réversibles. Dans le fond je pense que c'est le message sensé être véhiculé par la citation, mais que (comme souvent avec ce genre de lieux commun), c'est mal exprimé. (J.K. Rowling le fait bien mieux selon moi x).

    Du coup avec ce que je viens de blablater, je ne pense pas que les gens méchants soient forcément cons, ce sont juste des gens qui basculent dans le côté obscur de la force pour diverses raisons : faiblesse, égoïsme, traumatismes, maladies mentales et, parfois, connerie. (Après même les causes les plus légitimes de la méchanceté ne suffisent pas à l'excuser selon moi, on peut avoir vécu l'enfer, ça n'enlève pas le libre-arbitre et la possibilité de choisir le bien).

    5
    Samedi 14 Décembre 2019 à 01:23

    Une phrase qu'on m'a souvent répété aussi pour les gens qui on conscience de faire des actions mauvaises, c'est "Mais s'ils font ça, c'est parce qu'ils souffrent". Sauf que c'est un truc auquel je me suis toujours posé la question. C'est peut-être une question totalement conne mais ; pourquoi infliger de la souffrance aux autres quand toi aussi tu souffres ? Ou pourquoi faire quelque chose qu'on t'as infligé ? (genre, tu te fais violer jeune et plus tard, tu violes des gens, je comprend pas comment on peut reproduire toi-même quelque chose qui t'as traumatisé mais ça c'est un autre sujet je pense)

    (au passage, nice le nouveau thème !)

    6
    Samedi 14 Décembre 2019 à 12:57

    Cheshy et Pandora (comme la réflexion est la même), ça, c'est plutôt facile de l'expliquer (ce n'est pas excusable pour autant). Quand tu subis un traumatisme, parfois, tu vas chercher a le perpétrer de différentes manières soit pour évacuer le mal" soit en essayant de le corriger. Par exemple, ces personnes que fut un temps je ne comprenais pas, et qui se mettaient en couple avec quelqu'un qui leur faisait constamment du mal. Pour l'une ça été à cause de sa mère (indirectement). Elle n'a pas eut l'affection qu'elle aurait aimé avoir dans son enfance, et a travers ses relations amoureuse elle espère "changer" la personne en bien. Vous voyez l'idée? Ca relève aussi un peu de ça avec les brutes parfois. C'est un énorme travail a faire sur soi parfois, pour pouvoir changer cette façon d'agir qui est généralement inconsciente.

    Toutefois, je le redis: ça peut largement s'expliquer, mais ce n'est pas excusable pour autant (pour les brutes).

    (pour ma part j'ai beau m'être fait taper gosse, je suis pas devenu violent pour autant, au contraire. mais ça c'est parce que ça m'a parut logique a moi. Et un truc qui me parait évident ne le sera pas forcément pour d'autres.)

     

    Mushotoku, en effet! Tout n'est pas tout noir ou tout blanc. x) Je pense aussi qu'on peut juste basculer plus d'un côté de l'autre. De même pour le libre arbitre. On a la chance de pouvoir décider. (et navré d'avoir a le dire mais ça ne date pas de sirius black ce type de réflexion! :p donc J.K n'a rien inventé pour le coup)

    Merci a tout le monde pour vos avis d'ailleurs! :)

    7
    Lundi 16 Décembre 2019 à 06:34

    Voui yé sé, je voulais dire qu'elle le formulait bien (mieux que dans la phrase toute faite usuelle en tous cas) même si l'idée est bien plus vieille qu'elle. Ça fait un moment que je ne suis plus aveuglée par mon admiration pour elle, depuis le deuxième animaux fantastiques en fait...

    8
    Lundi 16 Décembre 2019 à 14:25

    Ah, il t'a fallut le deuxième pour être dé-hipé? xD

    9
    Mardi 17 Décembre 2019 à 03:33

    Bah je le sentais déjà mal pour le premier mais j'ai trouvé que ça se tenait encore, même si j'étais pas franchement réjouie... puis y a eu le deuxième... la "révélation" de la fin... beurk.

    10
    Mardi 17 Décembre 2019 à 13:21

    De base ces nouveaux films ne m'intéressaient pas. x) Et ça été confirmé quand j'ai vu le premier, qui était pas folichon. Tu me dis "animaux fantastiques" je m'attend au moins à des bestioles, des études de bestioles, mais nop. Nada quasiment. J'ai l'impression que c'était juste un film "fanservice" parce qu'il n'y a que les fans hardcore sans réflexion qui ont aimé, j'ai remarqué.

    11
    Mardi 17 Décembre 2019 à 13:39

    D'accord. Je suis donc officiellement une fan hard-core sans réflexion. 

    Sincèrement, il y a dans le deuxième opu des "révélations" qui m'ont derangées dans le sens où elles étaient en désaccord avec les faits affirmés dans Harry Potter (no spoil). Mais sinon j'ai prit plaisir à les regarder. Les "animaux fantastiques" sont un peu un prétexte, mais ils sont présent, on ne peut pas le nier. Et on a des personnages charismatiques qui font bien passer la pilule. 

    12
    Mardi 17 Décembre 2019 à 13:46

    C'est une IMPRESSION. Parce que les quelques gens que j'ai rencontré qui aimaient ce film avaient tendance à juste être des fans qui ne supportent aucune critique négative sur "leur film chéri de JK". I M P R E S S I O N. Je te rassure.

    C'est ce qui se répète beaucoup et que j'ai aussi remarqué, des contradictions, des détails pas logiques (trouvable dans beaucoup d'autres films certes, mais quand même)... Tant mieux si tu as pu apprécier les films! :)

    Je n'ai pas dis qu'ils n'étaient pas présent, mais ça fait juste "merde c'est vrai c'est le titre, donc on va en balancer pendant 20 secondes comme ça ils seront contents". Concernant les personnages j'ai juste vu des copiés collés de d'autres films, mais ça... ça ne concerne encore qu'une impression que j'ai moi, personnellement. (et on repassera sur le "charisme" de Norbert et son copain pâtissier je pense)

    13
    Mardi 17 Décembre 2019 à 17:24

    Justement, je ne comprends pas pourquoi se baser sur l'histoire de Norbet et ses animaux (à part pour le merchandising) si l'histoire principale doit être autour de Grindelwald, qui est vaincu par Dumbeldoor dans les livres (et celui-ci a justement une histoire pleine d'intrigues qui passerait super bien au cinéma).  Les deux personnages que j'ai aimé c'étaient le pâtissier et Queenie, qui ont une belle histoire (la plus intéressante du 2 je trouve), mais pour le reste, à part pour le côté fouillis au niveau de l'intrigue qui a un peu dérangé tout le monde, j'ai justement l'impression que c'est mon cœur de fan qui m'empêche totalement d'apprécier le film.

    J'ai grandi avec les films et les livres, que j'ai lus plusieurs fois comme beaucoup, et même si J.K. ne donne pas énormément d'infos sur le passé dans ceux-ci, elle en donne et pour tous lecteurs, ces quelques détails suffisent à créer un monde... que les films vomissent. Le peu d'infos qu'on avait dans les livres étaient cohérentes, en disaient long et personnellement j'aurais eu beaucoup de plaisir à les voir développées à l'écran, ce qu'on a eu à la place me rend réellement triste parce que je sais que beaucoup ne lisent pas et que cette version boiteuse de l'histoire sera celle qui marquera le plus l'inconscient collectif... pour moi c'est un peu comme si elle avait déchiqueté ses livres en morceaux pour choisir ce qui intéressait le plus l'industrie du cinéma.

    .

    14
    Mardi 17 Décembre 2019 à 17:49

    N'ayant pas lu les bouquins je n'en sais rien. A mes yeux le truc était présenté comme "les bestioles magiques". Mais en effet, si a l'origine ça c'était concentré sur Greendelwald et le reste, LA ça aurait été cool aussi. Mais ils ont fait un mélange pas trop top du coup?

    Je comprend ta grosse déception en sachant ça, oui. :o

    15
    Mardi 17 Décembre 2019 à 18:09

    Le problème avec les bouquins (à part qu'on ne retrouve pas la même ambiance, mais avec des personnages, une époque et un contexte différent... c'est un peu normal), c'est que certaines infos connus sont volontairement passée à la trappe pour... Comme dit plus haut, pour "intéresser l'industrie du cinéma". C'est tellement plus cool que Dumbeldor se morfonde déjà sur la mort de sa soeur... qui n'est pas sensée être morte avant son affrontement contre Grindelwald par exemple.

    Sinon, moi je le trouve cool Norbert. Peut-être parce que son air paumé fait un peu écho à des sentiments personnels. Bref. Voir l'histoire d'un point de vue un peu différent, avec des intérêt différent des GRAAAAND sorciers de ce temps est plutôt intéressant, je trouve. Je ne sais plus exactement comment le formulait Norbert, mais quelque chose du genre... "Grindelwald ne fait pas attention à ce qu'il considère comme insignifiant" (ma profonde reconnaissance à qui retrouvera la citation exacte)

    16
    Mardi 17 Décembre 2019 à 19:39

    Je viens de voir que mon esprit a été corrompu par les memes et que j'ai écrit dumbledoor au lieu de Dumbledore x)

    Ben dans le fond, juste un petit film sur l'histoire de Norbert Dragoneau et ses bestioles, qui se concentre juste la-dessus, ça aurait été chouette et ce serait resté dans l'esprit enfantin d'Harry Potter qui est rempli de petites anecdotes drôles et farfelues. Au lieu de leur  scénario Frankenstein Norbert - ses bestioles - Ministère de la magie des États-Unis - Grindelwald - Dumbeldore - Obscurials - racisme qui forcément s'embrouille et ne satisfait pas grand monde. À la grande limite un clin d’œil entre les films où Norbert file un coup de main à Dumbledore aurait pu être cool. Mais le combat Grindelwald - Dumbledore, et bah c'est entre Grindelwald et Dumbledore, en fait, et c'est déjà bien assez pour raconter une bonne histoire.

    En soit il y a bien assez de matière dans les livres pour sortir 10 sagas différentes mais je vois pas pourquoi les mélanger...

    17
    Mardi 17 Décembre 2019 à 19:47

    Plume de choucas: pour moi malheureusement, Norbert est un Doctor Who un peu soldé. :') 

    Musho, en effet. xD Ca devait être un meme assez sympathique! Sinon oui, le fait qu'ils mélange un gros tas de trucs plutôt qu'a la rigueur faire plusieurs films différents... c'est pas top.

    Vu la taille des bouquins c'est la réflexion que je me fais souvent aussi. Et après avoir appris pas mal de truc sur les Harry Potter (a propos des bouquins) bah... je comprend mieux pourquoi les derniers films HP m'ont beaucoup ennuyé et laissé perplexe.

    18
    Mardi 17 Décembre 2019 à 20:09

    Je dois avouer que j'aime bien le perso de Norbert aussi par contre :') Je me doute que son attitude ultra à l'ouest peut agacer ou ennuyer mais... je me reconnais trop dans son air ahuri aussi x) D'où l'idée d'un film sur sa vie a lui (sans la guerre contre Gindelwald en élément principal) serait cool pour moi, vraiment je sais pas ce qu'ils attendent pour m'engager >__>

    Ah oui c'est vrai qu'il y a ce problème là aussi ! J'ai lu les livres en même temps que la sortie des films (je lisais le tome et puis en général j'avais fini un peu avant d'aller voir le film), donc forcément je ne me suis pas du tout rendue compte des incohérences et des questionnements que les autres pouvaient avoir, comme j'avais l'histoire complète en tête... maintenant je vois des articles et des vidéos à ce sujet et je tombe de quatorze étages en voyant les infos qui manquantes (le coup du miroir que Sirius offre à Harry par exemple). Après pour moi c'est toute mon enfance, donc je suis pas capable de pas tous les aimer...

    19
    Mardi 17 Décembre 2019 à 20:22

    C'est ce qui aurait dû me plaire chez ce personnage aussi, mais... ça sonne trop faux, il a fini par me mettre mal a l'aise. (un peu comme quand quelqu'un imite un autiste devant moi. même si c'est presque ça, ça reste... super malaisant)

    Oui, sans avoir lu les livres on peut souvent se dire "ça sort d'où?", "oh un nouveau perso" (alors que techniquement il existait déjà), ou encore "mais c'est pas logique!" (alors que dans les livres, si, ça l'est. x) Et j'en passe. Le morceau de miroir est un bon exemple d'un truc qu'on nous montre bien, mais qui sort de nul part, oui.

    20
    Mardi 17 Décembre 2019 à 22:13

    Connais pas Doctor Who, désolé (ou alors seulement de nom)... C'est peut-être justement pour ça que je suis facilement convaincue par un film ? Parce que j'y connais pas grand chose ? XD

    Ha, idem, j'ai lu les livres avant de voir les films. Comme c'était en famille, j'ai vu les incompréhension que ça pouvait créer, mais je ne les ai pas subies. Ça ne doit pas être évident de résumer des bouquins aussi denses en quelques films de 2h...

    21
    Mardi 17 Décembre 2019 à 22:19

    Possible! J'étais bien moins chiant avec les clichés et la logique quand j'avais pas trop de références encore. :o Dans les deux situations il y a les avantages et désavantages.

    Bah le truc c'est qu'ils auraient pu faire durer justement! Y'a beaucoup a dire et faire, et ils avaient clairement les moyens. C'est comme pour la fin de GoT, les fans et même les amateurs auraient été prêts a attendre pour avoir toutes les infos. 

    22
    Mardi 17 Décembre 2019 à 22:32

    Ha, GoT... Le FAMEUX sujet. J'ai jamais fini la série et ne la finirait jamais, mais j'ai eut les récits d'amis. De toute façon, elle avait déjà arrêté de suivre les livres à partir du troisième opus environ. Et inutile de préciser que la fin des bouquins (pas encore sortie) ne POURRA PAS se passer de la même façon que dans la série. En même temps, on ne peux pas en vouloir aux réalisateurs dans le sens où G.R.R.Martin n'en fait un peu qu'à sa tête pour l'écriture du roman et préfère s'amuser à sortir une chronique sur la dynastie Targaryen qu'à plancher sérieusement sur la suite de "The song of Ice and Fire".

    Bref, je m'arrête là parce qu'il y aurait beaucoup à dire et que, comme je le disais, je n'ai même pas vu l'entièreté de la série. Par conséquent, je peux difficilement la juger.

    23
    Mardi 17 Décembre 2019 à 22:41

    Yep, en fait ils ont totalement rush la dernière saison pour s'occuper de leur prochaine série, rapport au passé de GoT si j'ai bien compris. Avec en plus l'auteur qui est pas super malin... ça a donné ce cocktail décevant. :/ Dommage, j'adore GoT. La fin est naze. (dans la série en tout cas. faut voir avec les bouquins).

    Puis comme ils ont passé la main en pleine série ça a donné de la merde en plus. Genre Tyrion, meilleur personnage, devenu a chié par la suite après changement. :/ rip.

    Je vais éviter de m'étaler aussi. x) On a déjà beaucoup dérivé par rapport a mon post d'origine.

    24
    Mardi 17 Décembre 2019 à 22:50

    Ha boooooon ?

    Pas de souci : Je trouve que dans le Trône de Fer (les livre en tout cas), l'auteur pose beaucoup la question de la frontière entre le bien et le mal, le "gentil" et le "méchant". On peut essayer de définir une personne méchante à partir de ça ? Sans rentrer dans des clichés ou donner des exemple, il doit bien exister une définition à peu près universelle.

    (La boucle est bouclée.)

    25
    Mercredi 18 Décembre 2019 à 11:37

    Uep. :/ 

    Joliment dit et clôturé. v__v

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter