• Les adeptes de la tolérance égoïste (le mythe du "polyamour")

    Les adeptes de la tolérance égoïste. (ou aussi du "si tu la pa véku tu peu pa savouar")

    Après discussions avec quelques amis (de différents milieux) et observations d'autres zigotos (sur le net autant que irl), je me suis dis que ce ne serait pas un mal de parler d'un truc juste... crucial?

    Comme j'ai déjà pondu une brique à propos des genres, je vais plutôt cette fois m'attarder sur: l'amûuuuur! Parlons des "polyamoureux/ses" (différent de la polygamie).

    Déjà, je rappelle que je conçois parfaitement le fait de pouvoir être attiré par plusieurs personnes, que ce soit juste physique, moral, ou les deux. Qu'on soit déjà en couple ou pas. Ca arrive (sinon il ne serait pas possible pour tout le monde de se trouver un/e partenaire de copinage garantie six mois, échangeable tout les premiers de l'an*). MAIS là où ça pose problème, c'est lorsque ça devient une excuse pour ne pas rester fidèle à une personne qui elle, privilégie sa relation monogame.

    Pour ceux/celles qui auraient du mal à comprendre, voici une pub simple:

    Lorsqu'on décide de former un couple (en général), il me semble qu'on va avoir tendance à privilégier la personne qu'on aime, n'est-ce pas? C'est là que ça devient chiant? Parce qu'il faut s'engager, se priver de certaines choses (a moins d'en discuter et de trouver un accord), etc... trop de règles? Le polyamour intervient! C'est le joker de la vie qui te permet d'être infidèle, de te faire un harem sans respecter aucune des personnes que tu décides de prendre et jeter comme de vieux torchons usagés, sans te soucier que ça heurte, blesse, et sans assumer tes fautes. Parce que bon. C'est pas de ta faute, hein? Ca se contrôle pas l'amour. <__<

    Et là, j'aimerai vous apprendre que c'est purement de l'égoïsme. Parce que techniquement l'humanité entière est polyamoureuse (potentiellement). Sauf que ça n'est pas une excuse pour s'épargner des choix. Ca n'en est pas une pour infliger une douleur aux gens qui eux pourront vous accorder une réelle importance, et s'attacheront.

    Il faut être sacrément égoïste et irrespectueux/se pour se comporter de façon aussi désinvolte, et surtout en l'imposant aux concernés (qui eux/elles n'auront pas le droit de faire de même, souvent. l'exclusivité ça ne fonctionne que dans un sens quand on est un pigeon).

     

    * (Je fais le lien entre le polyamour et ce fait, parce qu'il s'agit de cette même capacité de pouvoir retomber amoureux à n'importe quel moment de n'importe qui.) Le polyamour n'est techniquement pas de l'infidélité si tout le monde s'est mis d'accord. Mais je trouve ça abusif dans beaucoup de cas, parce que ça sert vraiment trop d'excuse pour se permettre tout et n'importe quoi sans en assumer les conséquences.

     

    Voilà. Je tenais à casser un peu cette "mode" qui commence à prendre trop d'ampleur en ce moment. Apprenez à connaître un terme avant de vous en servir comme joker pour vous comporter n'importe comment.

    Je soutient sincèrement les gens qui auraient/ ont souffert à cause de ça. Tiendez bon! o/


  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Octobre 2020 à 19:24
    C'est pas ma vision du couple non plus, mais c'est comme pour les couples libertins, non? Si les deux partis sont consentants, on peut pas le leur reprocher? :O
    2
    Mercredi 21 Octobre 2020 à 19:31

    Nop, puisqu'avec des libertins, les deux peuvent aller voir ailleurs et ne sont pas "officiellement" en relation. Avec quelqu'un de polyamoureux c'est plus délicat, puisque la relation est officialisée en fait. D'où le côté "sale" et égoïste du truc: Toi tu lui appartient et tu iras pas voir ailleurs, mais elle/lui, si. 

    Même si les partis se sont mis d'accord, en général ça fini mal pour la personne qui elle, voulait s'impliquer dans sa relation. :/ (a moins de pas en avoir grand chose à foutre)

    3
    Mercredi 21 Octobre 2020 à 20:50
    Ha ok je savais pas- Mais ils sont pas censés l'être tous les deux??
    Qu'est-ce qui t'a inspiré cet article?
    4
    Mercredi 21 Octobre 2020 à 21:09

    Si, mais c'est justement le soucis que je pointe du doigt: la personne qui se prétend polyamoureuse (en tout cas dans tout les cas que j'ai pu observer ou qu'on m'a rapporté jusque là) a tendance à juste se servir de cette excuse pour aller où elle l'entend comme elle l'entend sans vraiment faire attention. Puis même en admettant qu'il y ait un minimum respect... Tu imaginerais toi, que la personne que tu aimes et qui te donne des surnoms sucrés utilise les mêmes pour une/un autre que tu ne connaîtra jamais? Tu concevrais que la personne ne t'accorde pas vraiment de temps parce qu'elle à trois autres relations à gérer? :/

    L'inspiration de mon poste? Une discussion avec une amie (que ça agaçait), avec une concernée (qui est elle-même polyamoureuse et a donné un avis négatif à propos de sa situation, admettant que malgré la véracité de son statut et l'amour sincère qu'elle pouvait porter à différentes personnes, ça restait une façon de se permettre d'égoïstement s'approprier plusieurs relations sans faire l'effort de faire un choix). Ainsi que quelques autres sujets similaires, qui m'ont chiffonné suffisamment pour que je veuille en parler.

    Une des dernières raisons reste que je m'interroge encore, puisque je n'ai pas encore rencontré de polyamoureux/se qui veuille bien échanger sans se renfrogner bêtement par fainéantise et/ou peur. ^^" (et qui aurait autre chose que "tu peux pas comprendre" comme seul argument)

    5
    Vendredi 23 Octobre 2020 à 23:04

    J'ai toujours cru que les """ libertins """ ( dans le sens moderne du terme ) étaient tout autant des personnes en couples que dans une relation non " officielle ".

    Et si je peux me faire l'avocat du diable qui énerve, j'pense aussi qu'en soit, on a beau chercher à comprendre, lorsqu'il s'agit de l'humain, il y a toujours une part qu'on ne peut saisir si l'on est pas dans un cas précis. Même si c'est louable et humain de se poser des questions.

    6
    Vendredi 23 Octobre 2020 à 23:24

    Le principe même du libertinage est justement de rien officialiser! :) Pouvoir aller voir ici et ailleurs comme ils/elles l'entendent sans devoir rien à personne en fait. Pas d'engagements. Libertin = Liberté, ça se ressemble pas pour rien je pense. x)

    Je suis plutôt de cet avis aussi. Difficile de comprendre à 100% quelque chose qu'on ne vie pas. :o Il n'empêche qu'on peut essayer, je pense?
    (il faut aussi se dire que c'est difficile d'apprendre/comprendre quelque chose quand personne ne tient à se donner la peine d'expliquer. :')

    7
    Samedi 24 Octobre 2020 à 10:06

    Si je puis me permettre, a titre purement personnel et sans vouloir polémiquer plus que de raison, je trouve que dire " cette mode " invalide pas mal les personnes qui sont polyamoureux ( ce qui est légitime ) et me rappelle cette tendance des médias il y a quelques années à parler des bisexuels comme une mode fantasque de la nouvelle génération.

    Je comprends qu'on ai pu seulement te rapporter des échos négatifs de personnes sont doutes très peu respectueuses de leurs partenaires, mais je pense que mettre tout le monde dans le même panier n'aide rien, sinon a stigmatiser une peu plus une minorité.

    Et oui, c'est difficile de comprendre une situation si on ne nous l'explique pas, mais je pense sincèrement qu'il y a des choses, comme la sexualité, qui parfois ne s'explique pas. Et on ne peut pas en vouloir aux gens de ne pas vouloir donner des explications sur quelque chose qu'ils ressentent.

    8
    Samedi 24 Octobre 2020 à 13:18

    Je ne parle pas de ça comme "une mode" en premier lieu, mais bien un truc qui se popularise pour une mauvaise raison, nuance. :o Tu confonds aussi sexualité et tendance amoureuse. C'est complètement différent. Tu compares les médias (source censée être officielle et qui relais des informations dans le monde) a un poste à la fois dénonciateur (je parle bien du problème que peut poser une personne qui choisi d'être polyamoureux/ses pour de mauvaises raisons, encore une fois) et interrogateur.

    Je n'ai pas eut que des échos comme tu dis. Justement, j'en ai déjà vu se permettre beaucoup trop souvent de briser leurs partenaires en assumant jamais leur responsabilités grâce à une excuse franchement pas très respectueuse.

    Encore une fois, tu confonds orientation sexuelle et orientation amoureuse. Certes une partie ne peut pas s'expliquer. Mais il y a quelque chose qui reste largement exprimable je pense? En tout cas, en général, quand quelqu'un me parle d'amour, il va me partager tout les aspects les plus sympathiques de son/sa partenaire. Me dire ce qu'il/elle serait prêt à faire pour elle/eux, etc. Mais bizarrement quand il s'agit de gens qui se disent polyamoureux... le sujet est juste complètement esquivé.

    D'ailleurs, même sans être amoureux, tu sais faire la différence entre tes amis je pense? Tu sais qui aimes quoi, tu sais que si tu achètes tel ou tel paquet de bonbec l'un ou l'autre aimera plus ou moins. bref. Tu t'intéresse à eux et les reconnais et départage facilement? Alors pourquoi ce serait aussi insurmontable que de mentionner ne serait-ce que ça? Si le choix est difficile on sait expliquer pourquoi/en quoi il est difficile, non? (c'est une réelle question)

    9
    Samedi 24 Octobre 2020 à 13:52

    Excuse moi alors, d'avoir mal compris cet article. Et excuse moi aussi, de ne pas avoir compris si par " polyamour " tu entendais le polyromantisme ou la polysexualité. J'étais, en effet, resté sur le fait que le polyamour regroupe ces deux notions ( du coup d'une part dans la sexualité et dans la façon de concevoir ses relations amoureuses et sentiments, qui ne sont pas toujours co-existante ).

    On est tout à fait d'accord qu'utiliser une véritable orientation pour justifier un comportement limite, c'est pas la meilleure expression d'intelligence et de respect au monde.

    Je ne pensais pas nécessairement au pourquoi on aime une personne, mais plutôt l'explication derrière une orientation précise ( pourquoi quelqu'un est hétérosexuel, homosexuel, bi, pansexuel, ce genre de chose ). Pas aux raisons qui nous poussent à sortir avec un individu dans sa globalité.

    Ensuite, je n'irais pas sur ce terrain, délibérément, en ce que je ne vois pas vraiment ce que tu peux entendre par " départager " ( aimer plus ou moins ? ne pas avoir la même relation ? ce qui me semble relativement paradoxal en ce que ça me parait à la fois logique et pourtant pas si vrai que ça ). On peut tout à fait exprimer les difficultés d'un choix sans en faire, c'est là souvent tout le problème ( on peut aussi tout à fait connaitre un problème en soi sans pour autant le changer, c'est là un des défauts semble-t-il de la nature humaine, naturellement ).

    Mea Culpa si j'ai pu paraitre gêné par quelques aspects de ton article qui me paraissent toujours un peu maladroit pour un sujet ( en surface, le polyamour en général et pas le cas que tu traites, si j'ai bien compris, de personnes utilisant cette orientation comme excuse ) qui est délicat ? Je ne sais pas si délicat est le bon mot, mais j'espère que tu pourrais comprendre qu'on puisse le prendre ( malheureusement ? ) trop a cœur.

    10
    Samedi 24 Octobre 2020 à 14:52

    Aucun soucis! Je devrais aussi sans doute m'excuser. :o Je comprend que tu ais vu le terme dans un sens plus large, la définition elle-même n'étant pas aussi précise qu'on le voudrait. (même si je me suis dis que le mot à lui seul annonçait la couleur, puisque lorsqu'il s'agit de sexualité on retrouve davantage le "sexuel" dans les termes (pansexuel, hétérosexuel, homosexuel, etc) alors que lorsqu'il s'agit d'orientation amoureuse on tombe sur sur "romantisme" ou "amour" (polyamour, hétéromantique, aromantique, etc).

    C'est justement le plus gros soucis que j'essayai d'exposer ici, oui. :')

    Ah, j'ai du mal comprendre, pardon! @-à En effet, ça, il n'y a pas de recherches précises à faire. C'est ainsi et point. Pour ma part je ne parlais pas de ça, mais bien du pourquoi, et des choix personnels qui sont fait. (je pense à ces situations dans lesquelles une personne en trombe une autre: il existe plusieurs dénouements à ça. rester avec la première ou la seconde, ou garder les deux, ou quitter les deux. ne jamais les informer, l'un/e ou l'autre... Là, un choix peut être fait.)

    Quand je disais "départager" je voulais bien dire "différencier". :)
    La nature humaine? Non, juste l'humain lui même. Je ne dis pas que faire un choix est toujours simple. Mais il reste possible. :/ C'est comme ces gens qui me sortent "ouai c'est ma personnalité, c'est pas ma faute c'est comme ça. Si t'es pas content c'est ton problème". Bah.. non? Si tu as conscience que tu es mauvais/e, tu cherches à le changer sauf quand tu es égoïste évidemment), non? Ce n'est pas une question de nature, mais de choix encore. Les gens s'en remettent à la "nature humaine" pour se donner une raison de pas changer, constamment. :/

    Ah non, aucun problème! Au contraire, je trouve ça génial que tu y réagisses! :D Je suis navré si mes propos restent souvent maladroit. Mais oui, là où je situe le plus gros problème, c'est le fait de l'utiliser comme excuse, et d'en plus populariser cette excuse. :/

    Je suis simplement agacé de voir que trop de gens se permettent un tas de trucs égoïstes juste pour ne pas se donner la peine de faire certains efforts. Et en plus en se confortant derrière une idée/ un terme pour continuer.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter