• Récapitulatif

    Beaucoup de choses ont étés vu jusque là. Le fond, la forme, le contenu, les possibilités, les moyens utilisés, etcs... Je ne vous formulerais pas d'exemple (ce serait vous prendre pour des blaireaux, et je ne pense pas qu'un blaireau soit capable d'utiliser quelque chose comme internet)

    En résumé, quand vous voyez quelque chose sous cette forme; *bois un verre* c'est une courte action visant à interagir virtuellement avec son interlocuteur. Ce sont des petits délires et actions amusantes visant à faire mumuse gentiment avec les autres. Rien de plus. Du rôle play, c'est un jeu d'acteur bien plus complexe et travaillé, surtout.

    Lors d'un rpg, on trouve dans un seul post;

    -> Des descriptifs plus ou moins courts. Ceux des sentiment et pensées du personnage ainsi que de l'environnement qui l'entoure. Voire même aussi un descriptif des autres personnage, au niveau vestimentaire par exemple.

    -> Du contenu & des actions. Le personnage ne stagne pas et ne se contente pas de suivre bêtement une même ligne plate. Des actions se produisent. Il faut faire avancer les choses en agissant, et entraîner d'autres actions. Il y a beaucoup de possibilités. Inutile de parler pour ne rien dire, meubler ne fera que rendre le récit ennuyeux, souvent.

    -> Des paroles. Pas toujours, mais il faut bien communiquer. Même un personnage sourd, muet, ou aveugle, se débrouille pour comprendre son interlocuteur et fait en sorte de se faire comprendre.

    C'est le principal, mais on trouve aussi;

    -> Des allusions. Que serions nous sans "flash back"? En JDR, ce n'est pas réellement la même chose, on s'y prend autrement. Il arrive qu'on laisse quelques informations afin que le/s partenaire/s de jeu comprennent mieux la situation de vôtre personnage.

    -> Des interrogations. Tout dépend de la situation mais lors d'une enquête par exemple... on en trouve beaucoup.

    -> Des alternatives. J'appelle ça comme ça, parce qu'il arrive que certains auteurs jouent avec ça. Leur personnage agit d'une certaine manière, mais ils précisent comment ça aurait pu se passer s'il avait fait un autre choix. A utiliser avec beaucoup de modération et seulement quand nécessaire, bien sûr.

    * * *

    Rien qu'avec ça, il y a de quoi faire une vingtaine de lignes facilement. Et à partir d'une vingtaine de lignes on peut réellement parler de JDR écris. Parce que toutes les informations se trouve dans un court récit, créé avec un autre auteur. Ce sont deux personnages qui interagissent vraiment. Il y a "de la matière".

    Si vous souhaitez voir apparaître un sujet en particulier, n'hésitez pas à me le demander. ;]


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter