• J'ai appelé ça: "le bisous pas très volontaire" 8D (oui, parfois je fais des trucs intelligents).


    votre commentaire
  • Suite à ce post-ci, je me suis dis que ce serait pas mal de vous proposer un "exemple" d'article pour que vous vous fassiez idée du pourquoi je me faisais bannir aussi violemment. :')

    J'ai eut l'accord de la miss pour utiliser ces screans mais j'ai couvert pseudonyme, avatar, et thème (en changeant la couleur par exemple). Je trouvais l'échange entier plus intéressant mais pour lui éviter quelques soucis, je n'afficherais que la première partie.

    Voici donc le type d'articles sur lesquels j'intervenais souvent ces derniers temps:

    Avant qu'une ligue "anti-Mad hatter" ne soit créée [...] (2)

    Avant qu'une ligue "anti-Mad hatter" ne soit créée [...] (2)

    Ensuite, la zone commentaire à elle seule, suffit presque:

    Avant qu'une ligue "anti-Mad hatter" ne soit créée [...] (2)

    Avant qu'une ligue "anti-Mad hatter" ne soit créée [...] (2)

    Avant qu'une ligue "anti-Mad hatter" ne soit créée [...] (2)

    Avant qu'une ligue "anti-Mad hatter" ne soit créée [...] (2)

    Vous l'aurez deviné, généralement l'article était supprimé ou les commentaires uniquement et/ou j'étais bannis voire placé en black liste en plus, dans le dernier cas. Pourquoi? Parce que l'auteur de l'article à remarqué un peu sa "bourde" mais refusait de l'admettre, ou simplement parce que le simple fait que j'ai mis le doigt sur un "noeud" dérangeait. :/

    J'en viens à la leçon que vous devriez en retirer:

    > La meilleure réaction à avoir, ce serait d'admettre votre boulette et d'en tirer quelque chose, afin d'évoluer. Ce sera largement plus honorable et honnête.

    Si vous persistez dans votre délire LA oui, vous serez de mauvaise foi, et vous ne renverrez pas une belle image de vous... Ne vous enfoncez pas là dedans sous prétexte que vous imaginez être déjà mal perçu par les gens. En revanche si ça devait être vrai et que vous en avez conscience, bah... inutile de chouiner et d'accuser ceux qui vous font des reproches en étant légitimes. Remettez vous en question dans ce cas! Sinon vous allez finir ma entouré.

    > A force de ne jamais accepter la critique quand elle est mauvaise, malgré le fait qu'elle soit développée... logiquement vous ne finirez qu'avec des lèches bottes et jamais votre niveau ne changera vraiment. Vous garderez le même style, vous n'apprendrez pas à avoir une vision des choses différentes... bref. Vous resterez fermé d'esprit en plus d'être entouré de gens pas forcément fiables.

     

    Maintenant, je m'adresse aux moins concernés:

    Si vous savez que votre pote/ connaissance est comme ça, ce n'est pas bon de le/la laisser dans cet état d'esprit en l'encourageant alors que vous avez conscience qu'il/elle est sur la mauvaise voie. Vous risquerez sans doute comme moi, de vous manger un bannissement mais... et alors? C'est plus important de faire le faux cul tout gentil aimé par le monde plutôt que d'essayer de faire réfléchir quelqu'un qui fais erreur (ou en donne l'air)?

    Pensez y aussi, parce que chaque avis compte. o/

    Si vous avez du mal à vous exprimer, il suffit de réfléchir un peu et/ou de demander conseil à quelqu'un. Ne passez pas à côté de quelque chose sous prétexte que ça n'a pas d'importance parce que SI, ça en a. Sinon il n'y aurait pas autant de trou du cul sur terre, non? Assumez vos erreurs, n'ayez pas honte, le but est d'apprendre à ne pas les perpétuer! Faire une boulette, vous êtes tous les premiers à dire "tout le monde en fait". Encore faudrait-il que vous compreniez que vous, autant que les autres, avez le droit d'en faire.

     

    NB: Normalement je ne screan jamais mes conversations, évidemment. Je ne récupère que celles qui vont assurément ne jamais rester (et jusque là je n'ai jamais fait erreur).


    2 commentaires
  • SFX

    Grégor, un gamin trop peu sociable dont la famille le délaissait trop souvent, avait re-senti le besoin de se créer un ami qui partagerais un peu sa vie. Au début, ça n'était que le rêve d'un gosse un peu trop seul, mais... Grégor apprendra rapidement qu'SFX n'est pas un personnage qu'il est le seul à avoir inventé. Lors d'une de ses rares sorties, il trouvera son compagnon avec un autre gamin. Les deux jouaient sagement au parc. Bien plus tard, c'est avec une adolescente qu'il le trouvera, tout deux étaient assis autour d'une table, dans un café. Des années encore plus tard, il le trouvera près d'un vieillard, sur un banc. Les deux hommes discutaient sous les quelques regards d'autres passants, intrigués.

    Grégor comprendra rapidement qu'SFX est plus qu'un personnage imaginaire. Son nom, autant que son apparence, pouvait varier. Tantôt il gardait une apparence humaine, homme ou femme. Tantôt des oreilles de canidés apparaissaient sur sa tête. Tantôt il prenait l'apparence d'une peluche. Tout dépendait de son humeur et des gens pour lesquels il apparaissait. Il n'en restait d'ailleurs, pas moins le même personnage. Fidèle à lui même. Pas bien sérieux à moins que ça ne soit nécessaire. Inventif, incapable de centrer sur attention sur plusieurs choses à la fois sans finir par perdre les pédales. Amusant, enjoué,et tranquille à la fois, maladroit mais malin. Sa présence rassurante permettait à ses interlocuteur d'en oublier ce qui les avais chagriné tantôt.

    En somme, il s'agissait du personnage idéal pour les solitaires un peu trop laissés pour compte.

    Nul ne sait depuis quand il existe, et nul ne sait quand il cessera d'exister. Tout ce qui importe, c'est qu'il puisse être utile à ceux qui en ont besoin. Il est partout, et nul par à la fois. Visible et invisible, connu et inconnu. Réel, et irréel.


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires